Se connecter pour vérifier ses messages privés 



FAQ

 Liste des Membres 

 Groupes d'utilisateurs 

Profil

S'enregistrer

Connexion



Le Parfum (Perfume) [2006]
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Années Laser Index du Forum -> Cinéma
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
al
Nombre de messages :
Nombre de messages :


Inscrit le: 12 Juin 2003
Messages: 15217
Localisation: paris14

MessagePosté le: Lun 09 Oct 2006 11:04    Sujet du message: Répondre en citant

ha le bouquin vaut dis fois mieux Wink
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
jack skellington
Nombre de messages :
Nombre de messages :


Inscrit le: 18 Sep 2003
Messages: 7938
Localisation: seine-maritime

MessagePosté le: Lun 09 Oct 2006 11:11    Sujet du message: Répondre en citant

c'est souvent comme ça de toute facon
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
max zorin
Nombre de messages :
Nombre de messages :


Inscrit le: 18 Oct 2001
Messages: 25903

MessagePosté le: Lun 09 Oct 2006 15:49    Sujet du message: Répondre en citant

Bame:

Citation:
C'est ici toute la force du sujet. Mais là où le réal va plus loin, c'est en profitant du moment pour critiquer notre aveuglement face à la religion. La séquence de la partouze montre de manière poussive, mais pas perverse, comment le peuple peut s'auto-congratuler devant leur croyance.


Ne serait-ce pas prêter au film des intentions qu'il n'a pas?
Je n'ai pas vraiment ressenti ce côté critique... Les gens étaient envoutés, pas dans leur état normal, à partir de là, on ne peut pas vraiment en déduire quoi que ce soit sur le rapport de l'homme à la religion...


Al, (spoiler by Yann):
Citation:
Al, merci pour ton commentaire. J'ai bien aimé ce film mais je ne le prendrai pas en dvd. C'était surtout histoire d'attribuer à mes souvenirs de lecture des images précises. Par exemple de Paris ou de Grasse du 18ème siècle.
Je dois dire que la scène d'orgie ne m'a pas forcément plu, je me demandais si elle était aussi dans le livre.... Tu peux confirmer? Wink

_________________
And did we tell you the name of the game, boy?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Lilirose
Nombre de messages :
Nombre de messages :


Inscrit le: 05 Juil 2004
Messages: 2930
Localisation: where the streets have no name

MessagePosté le: Lun 09 Oct 2006 16:13    Sujet du message: Répondre en citant

j'ai aussi acheté le bouquin et j'ai un de ces mal à rentrer dedans Rolling Eyes
j'en suis au moment où il est embauché chez Baldini mais franchement je rame, je trouve ça longuet et avec des descritions de parfums style "empilage" qui m'ennuie pour vous avouer la vérité, c'est sûr que ça doit trop trancher par rapport à ma lecture précédente, les 6 tomes d'Harry Potter Laughing
_________________
"Des fois, je me dis que la preuve qu'il y a des êtres intelligents ailleurs que sur Terre est qu'ils n'ont pas essayé de nous contacter."
- Calvin & Hobbes
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Bame
Nombre de messages :
Nombre de messages :


Inscrit le: 24 Nov 2005
Messages: 261
Localisation: niveau 573 sous la résosphère

MessagePosté le: Lun 09 Oct 2006 17:54    Sujet du message: Répondre en citant

max zorin a écrit:
Bame:

Citation:
C'est ici toute la force du sujet. Mais là où le réal va plus loin, c'est en profitant du moment pour critiquer notre aveuglement face à la religion. La séquence de la partouze montre de manière poussive, mais pas perverse, comment le peuple peut s'auto-congratuler devant leur croyance.


Ne serait-ce pas prêter au film des intentions qu'il n'a pas?
Je n'ai pas vraiment ressenti ce côté critique... Les gens étaient envoutés, pas dans leur état normal, à partir de là, on ne peut pas vraiment en déduire quoi que ce soit sur le rapport de l'homme à la religion...



J'en ai discuté avec un pote qui l'a aussi vu et c'est aussi ce qu'il a retenu, les messages sont nombreux d'ailleurs.
sur dvdrama, ils parlent même de l'utilisation de mythes pour le film. Il y a un dossier entier là-dessus.
Non franchement, ca saute aux yeux, pas forcement pour l'orgie mais pour l'idée en générale qu'ils s'adonnent aux plaisirs aveuglement. Après le réal à poussé les choses à fond ! Laughing
En atteste cette scène où :
spoiler :
Citation:
le prêtre se réveille nu avec une femme sur lui après l'orgie !

mais l'image que je retient de ce film aujourd'hui c'est :
Citation:
la subtile boucle du film. De la naissance de grenouille jusqu'à son retour à paris, de manière très charnel et cruel dans les deux cas ! beurk !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
numéro six
Nombre de messages :
Nombre de messages :


Inscrit le: 30 Aoû 2002
Messages: 403
Localisation: Caen

MessagePosté le: Mar 10 Oct 2006 05:13    Sujet du message: Répondre en citant

Lilirose a écrit:
j'ai aussi acheté le bouquin et j'ai un de ces mal à rentrer dedans Rolling Eyes
j'en suis au moment où il est embauché chez Baldini mais franchement je rame, je trouve ça longuet et avec des descritions de parfums style "empilage" qui m'ennuie pour vous avouer la vérité, c'est sûr que ça doit trop trancher par rapport à ma lecture précédente, les 6 tomes d'Harry Potter Laughing


effectivement c'est un tout autre genre mais non dénué d'intérêt.

pour ce qui est du roman "Le Parfum", je comprends ce que tu ressens, j'avais eu du mal à bien rentrer dedans au début.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
al
Nombre de messages :
Nombre de messages :


Inscrit le: 12 Juin 2003
Messages: 15217
Localisation: paris14

MessagePosté le: Mar 10 Oct 2006 06:32    Sujet du message: Répondre en citant

numéro six a écrit:

pour ce qui est du roman "Le Parfum", je comprends ce que tu ressens, j'avais eu du mal à bien rentrer dedans au début.


tout à fait

c'est après lecture qu'on se rend compte que la psychologie du personnage y est vraiment obscure et fascinante
un bouquin innovant


Max je te confirme ça quand j'aurai retrouvé le livre!! j'ai dû le prêter et jamais récupéré! Confused
et je confirme aussi, cette scène ne m'a pas plu du tout, pas par rapport
Citation:
au sexe
mais au côté inutile, et qui dure beaucoup plus qu'il n'est nécessaire en plus
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
max zorin
Nombre de messages :
Nombre de messages :


Inscrit le: 18 Oct 2001
Messages: 25903

MessagePosté le: Mar 10 Oct 2006 16:00    Sujet du message: Répondre en citant

Tout-à-fait d'accord avec toi Al, d'autant que ce côté épuré mais encore plus mal-à-l'aise. Rolling Eyes

Moi, j'avais emprunté le livre à la bibiothèque... Wink
_________________
And did we tell you the name of the game, boy?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
!
Nombre de messages :
Nombre de messages :


Inscrit le: 10 Avr 2006
Messages: 12148

MessagePosté le: Mar 10 Oct 2006 17:20    Sujet du message: Répondre en citant

al a écrit:
numéro six a écrit:

pour ce qui est du roman "Le Parfum", je comprends ce que tu ressens, j'avais eu du mal à bien rentrer dedans au début.


tout à fait

c'est après lecture qu'on se rend compte que la psychologie du personnage y est vraiment obscure et fascinante
un bouquin innovant


Max je te confirme ça quand j'aurai retrouvé le livre!! j'ai dû le prêter et jamais récupéré! Confused
et je confirme aussi, cette scène ne m'a pas plu du tout, pas par rapport
Citation:
au sexe
mais au côté inutile, et qui dure beaucoup plus qu'il n'est nécessaire en plus


Avant de le voir en video, je me suis remis à la lecture du bouquin, et le périple de Grenouille est encore plus facinant plusieurs années après Wink

La période Baldini est peut-être rébarbative mais essentielle dans la quète de "nôtre" nez pour la suite de ses voyages Wink
_________________
La grenouille qui veut devenir plus grosse que le bœuf et l'ego qui enfle tout autant, c'est ce qui arrive parfois sur quelque forum et ce à l'aube de la 40aine chez ses vieux...


Faut pas jouer les riches quand on n'a pas le sou.
Jacques Brel
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Denise
Nombre de messages :
Nombre de messages :


Inscrit le: 31 Jan 2004
Messages: 3882

MessagePosté le: Ven 13 Oct 2006 14:10    Sujet du message: Répondre en citant

Hier après-midi Le Parfum

Bien sûre j'étais impatiente de voir ce film, depuis le temps que je le guette, que j'en parle et collecte toutes les infos possibles. Vous avez saisi qu'il y a Alan Rickman dans les acteurs Wink !
En plus j'avais lu le bouquin au moment de sa sortie et j'avais adoré cette histoire, très originale, basée sur le sens de l'odorat.

Finalement j'ai été plutôt déçue. D'abord le film passait en VF (gourde que je suis, je ne m'en suis rendue compte qu'au moment où le premier personnage s'est mis à parler Embarassed Rolling Eyes ) et Alan Rickman doublé, bon il lui manque quelque chose quand même ! D'autant que ce n'était même pas le doubleur habituel !

Ensuite beaucoup de passages manquants dans le film par rapport au livre. Je pense que les scènes ont été coupées car dans la BA on voit Grenouille sur le Plomb du Cantal hurlant son nom, complétement zappé dans le film. Dommage car c'est un des moment clefs du livre, celui où il reste des jours entier dans une grotte dont il sort comme d'une nouvelle naissance. Dans le film on ne voit que partiellement l'épisode et juste pour aboutir à la conclusion qu'il ne possède pas d'odeur corporelle ...
De même tout le côté "roman d'apprentissage " est gommé dans le film. Sa marche de Paris à Grasse est rapidement esquissée, alors que c'est une étape essentielle.
De même le fait que Grenouille
Citation:
en cherchant à distiller le parfum des femmes, cherche en fait la quintessence de l'âme, le parfum qui lui donnera l'amour d'autrui, n'est que briévement évoqué.
La scène de "partouze" collective si elle existe dans le livre est je trouve beaucoup trop longue, comme si Tom Tycker voulait s'y étaler complaisamment,
Citation:
alors que la scène de cannibalisme finale est très vite expédiée (censure ou auto-censure ? le sexe n'est plus tabou, le cannibalisme oui ?)

Enfin pas mal d'invraisemblances
Citation:
Grenouille part avec un tout petit baluchon à la poursuite de sa proie, et une fois qu'il l'a retrouvée, il a tout un matériel de distillation, alambic, alcool, draps et graisse pour l'enfleurage
. Egalement dans sa cellule
Citation:
il a réussi à garder son flacon de parfum
etc...
Sinon bien sûr il manque le principal : la perception des odeurs. Et là le réalisateur a cru trouver un truc et l'utilise à tout bout de champs quand il s'agit de faire intervenir la sensation olfactive : on voit en gros plan le nez de Grenouille ou bien on l'entend respirer très fort !!! Un peu ça va, à force on a l'impression d'avoir Dark Vador en face de soi !
Donc vous l'aurez compris plutôt négatif comme impression, d'ailleurs 2 ou 3 fois je me suis surprise à somnoler, c'est dire !!!

Bon par contre une bonne idée, qui elle aussi revient plusieurs fois ! (quand il en trouve une il l'use jusqu'à la corde !) à certains moments clefs
Citation:
(Alan Rickman trouvant sa fille morte au matin par exemple)
l'image devient très lumineuse et éblouissante comme si on avait le soleil en face et que la pellicule était surexposée. J'ai trouvé ça plutôt original comme technique.
Sinon Dustin Hoffmann est génial dans son rôle de Baldini, le parfumeur "ringard" et vieilli de Paris et bien sûr Alan Rickman, fidèle à lui même. Superbe dans les rares scènes où il apparaît !!!

Impression mitigée donc. Plutôt déçue par rapport au roman, des longueurs quand même (2h30!), et malgré tout manque l'essentiel pour comprendre réellement la psychologie et le but de Grenouille.
Finalement Tom Tycker a tourné "l'histoire d'un meurtrier", comme indiqué dans le sous-titre, mais pas celle du psychopathe qu'il est en réalité. J'ai lu dans Ciné Live (je crois) qu'il avait voulu rendre Grenouille "sympathique", ce qui n'était pas forcément le but de Süskind, et bien qu'on soit au début un peu ému par son histoire (naissance "gore", arggghhh, j'espère qu'il s'agit d'effets spéciaux !) on n'arrive pas vraiment à s'attacher à cet espèce d'autiste....

Pas indispensable à mon avis, sauf pour les curieux, ou fan de certains acteurs Embarassed
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
max zorin
Nombre de messages :
Nombre de messages :


Inscrit le: 18 Oct 2001
Messages: 25903

MessagePosté le: Sam 14 Oct 2006 10:49    Sujet du message: Répondre en citant

Denise:

Citation:
Ensuite beaucoup de passages manquants dans le film par rapport au livre. Je pense que les scènes ont été coupées car dans la BA on voit Grenouille sur le Plomb du Cantal hurlant son nom, complétement zappé dans le film.


Tiens, c'est vrai ca, je n'avais pas fait attention! Cette scène manque en effet! Pourtant, il me semble l'avoir vue dans la bande-annonce??? Rolling Eyes
_________________
And did we tell you the name of the game, boy?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Denise
Nombre de messages :
Nombre de messages :


Inscrit le: 31 Jan 2004
Messages: 3882

MessagePosté le: Sam 14 Oct 2006 11:24    Sujet du message: Répondre en citant

oui elle est bien dans la bande annonce ! c'est pour celà que je pense à une scène coupée !!
mais c'est dommage, car cet épisode marque une seconde naissance du personnage qui nait du monde minéral et c'est un passage clef du roman...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Lilirose
Nombre de messages :
Nombre de messages :


Inscrit le: 05 Juil 2004
Messages: 2930
Localisation: where the streets have no name

MessagePosté le: Dim 15 Oct 2006 16:24    Sujet du message: Répondre en citant

je viens de finir le livre avec soulagement, soulagement parce qu'il m'a franchement dérangé (c'est le but non ?), je crois que pour aimer un roman, j'ai besoin à chaque fois de pouvoir m'identifier à un personnage ou à une situation, en tout cas, il faut que l'athmosphère générale me plaise et c'est loin d'être le cas dans ce roman là qui m'a rendu légèrement nauséeuse ; le personnage bien que singulier et "hors normes" est antipathique au possible (décrit comme une tique à plusieurs reprises dans le roman) et n'éprouvant aucun sentiment et c'est bien là que ça m'a dérangé, l'abscence de sentiments ; l'histoire est unique en son genre certes de par la façon de tout aborder "par le nez", mais elle m'a laissé de marbre ; je ne suis pas certaine de vouloir voir le film lors de sa sortie DVD, l'avis de Denise me confortant dans ce choix (mdrrr l'allusion à Dark vador) ; s'il y avait bien une chose à ne pas louper dans ce film, c'est la manière de retranscrire en images les odeurs Confused

sinon j'ai vu vos questions concernant la longueur inutile de la scène orgiaque et la trop courte scène cannibale ; celà correspond bien à ce qui est retranscrit dans le roman où il y a davantage de pages et de détails sur la première que concernant la deuxième qui tient en une page très rapide Wink
_________________
"Des fois, je me dis que la preuve qu'il y a des êtres intelligents ailleurs que sur Terre est qu'ils n'ont pas essayé de nous contacter."
- Calvin & Hobbes
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
max zorin
Nombre de messages :
Nombre de messages :


Inscrit le: 18 Oct 2001
Messages: 25903

MessagePosté le: Dim 15 Oct 2006 19:58    Sujet du message: Répondre en citant

Merci Lilirose pour ces précisions... et comment est décrite la première des deux scènes? Met-elle aussi mal-à-l'aise que celle du film? Wink

Effectivement, difficile de s'identifier à Grenouille! Laughing Wink
_________________
And did we tell you the name of the game, boy?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Denise
Nombre de messages :
Nombre de messages :


Inscrit le: 31 Jan 2004
Messages: 3882

MessagePosté le: Lun 16 Oct 2006 03:50    Sujet du message: Répondre en citant

max zorin a écrit:
Merci Lilirose pour ces précisions... et comment est décrite la première des deux scènes? Met-elle aussi mal-à-l'aise que celle du film? Wink

Effectivement, difficile de s'identifier à Grenouille! Laughing Wink


plutôt qu'une sensation de mal à l'aise, j'ai ressenti une certaine longueur qui me semblait un peu inutile, le ralenti insistant sur ce côté lent et traînant en longueur...
maintenant si c'est comme ça dans le livre ! merci de cette précision Lilirose, j'avoue que je ne m'en souvenais plus .
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Lilirose
Nombre de messages :
Nombre de messages :


Inscrit le: 05 Juil 2004
Messages: 2930
Localisation: where the streets have no name

MessagePosté le: Lun 16 Oct 2006 06:10    Sujet du message: Répondre en citant

disons que dans le bouquin, le scène commence avec l'arrivée de Grenouille sur la place publique et dure toute la nuit puisqu'il est dit que le lendemain les gens se reveillent avec "une gueule de bois", tout le monde participe, les hommes d'église, les nonnes, les hauts dignitaires, et même les enfants Shocked , on en a environ 8 pages qui s'enchainent sur le passage rapide de Grenouille chez Richis qui le veut comme "son fils" puis Grenouille repart au crepuscule du matin en "enjambant les corps"...
la dernière scène à Paris se déroule sur à peine deux pages, il s'asperge avec son parfum et...bon appétit

Wink
_________________
"Des fois, je me dis que la preuve qu'il y a des êtres intelligents ailleurs que sur Terre est qu'ils n'ont pas essayé de nous contacter."
- Calvin & Hobbes
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
al
Nombre de messages :
Nombre de messages :


Inscrit le: 12 Juin 2003
Messages: 15217
Localisation: paris14

MessagePosté le: Lun 16 Oct 2006 07:04    Sujet du message: Répondre en citant

et bien je n'en avais vraiment plus souvenance!

même la scène du pont... je devrai le relire d'ici peu Laughing

en revanche je n'ai pas ressenti de longueur durant le film, je n'ai pas vu les 2h30 passer mais je ne sais toujours pas si j'ai aimé! c'est un comble!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
max zorin
Nombre de messages :
Nombre de messages :


Inscrit le: 18 Oct 2001
Messages: 25903

MessagePosté le: Lun 16 Oct 2006 15:29    Sujet du message: Répondre en citant

Al:

Citation:
et bien je n'en avais vraiment plus souvenance!

même la scène du pont... je devrai le relire d'ici peu


Et bien moi non plus! Sûrement que la scène est moins alambiquée dans le livre...

Citation:
en revanche je n'ai pas ressenti de longueur durant le film, je n'ai pas vu les 2h30 passer mais je ne sais toujours pas si j'ai aimé! c'est un comble!


Encore une fois, moi non plus. Je suis même étonné d'apprendre sa durée! J'aurais dit 1h45-2h, pas plus!

Par contre, moi, avec le recul, j'ai bien aimé. Rien que pour l'ambiance merveilleusement retranscrite du 18ème siècle. Wink
_________________
And did we tell you the name of the game, boy?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Lilirose
Nombre de messages :
Nombre de messages :


Inscrit le: 05 Juil 2004
Messages: 2930
Localisation: where the streets have no name

MessagePosté le: Lun 16 Oct 2006 18:18    Sujet du message: Répondre en citant

oui si je vois le film un jour, ce sera bien pour y voir l'ambiance du XVIII ème siècle, c'est une des rares choses qui m'ont plu dans le livre Wink
_________________
"Des fois, je me dis que la preuve qu'il y a des êtres intelligents ailleurs que sur Terre est qu'ils n'ont pas essayé de nous contacter."
- Calvin & Hobbes
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Vance
Nombre de messages :
Nombre de messages :


Inscrit le: 21 Aoû 2003
Messages: 12423
Localisation: là où c'est plein d'étoiles...

MessagePosté le: Dim 22 Oct 2006 18:28    Sujet du message: Répondre en citant

Vu le Parfum, film ambitieux doté d'un casting étonnant, avec deux acteurs habitués au cabotinage (Hoffman et Rickman). Très agréable partition signée en partie du réalisateur. En dépit d'un manque total d'identification au personnage (une sorte de mutant marqué par le Destin) et d'une fin pas bien maîtrisée (1e fin trop longue, dernière fin expédiée), la qualité de la reconstitution vaut le détour. Souvent fascinant mais rarement passionnant. Intéressant tout de même.

C'est un film osé, voire culotté, qui réussit en grande partie le pari d'adapter l'inadaptable. Au lieu d'appuyer sur le potentiel humoristique de certaines scènes ( Arrow la mort du tanneur ou de Baldini), Tykwer choisit de traiter l'histoire avec sérieux, méticulosité et application. Il ne s'épargne ni les détails un peu gore, ni les tics didactiques. Pour peu qu'on entre dans cette histoire dramatico-fantasmagorique, on suit avec avidité les tribulations d'un être hors du commun en quête d'Absolu. Pour cela, il faut tout de même parvenir à être dupe du procédé. Ce en fut pas mon cas : Grenouille n'est ni monstrueux, ni pathétique, juste un homme pas ordinaire. Du coup, ses motivations sont nébuleuses ( Arrow pourquoi bute-t-il d'autres femmes alors que visiblement les rousses l'attirent davantage ? s'il est de fait qu'elles perdent leur parfum à leur mort, pourquoi les tuer et ne pas chercher à saisir leur essence de leur vivant ?), ses interrogations manquent de conviction et les petits défauts ressortent davantage ( Arrow comment survit-il dans son périple à travers la France, à pied, et par deux fois ? comment peut-il conserver un flacon de parfum dans sa cellule ?). Je suis certain que je n'y aurais pas fait attention si j'avais pu être mieux concerné par sa quête. Toutefois, je n'y ai pas trouvé de longueurs, malgré une durée supérieure à la normale. Et c'est suffisamment bien réalisé, cadré et éclairé pour qu'on s'y attarde, d'autant que la musique est splendide (interprétée par le Berliner Philarmoniker je crois).
_________________
Marge: This is the worst thing you've ever done.
Homer: You say that so often that it lost its meaning.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Années Laser Index du Forum -> Cinéma Toutes les heures sont au format GMT - 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
Page 5 sur 6

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

   Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Réalisation Les Années Laser