Se connecter pour vérifier ses messages privés 



FAQ

 Liste des Membres 

 Groupes d'utilisateurs 

Profil

S'enregistrer

Connexion



"Deux flics à Miami" bientôt sur grand écran
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Années Laser Index du Forum -> Cinéma
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Steph.G
Nombre de messages :
Nombre de messages :


Inscrit le: 30 Aoû 2001
Messages: 21931
Localisation: CDG inside

MessagePosté le: Ven 18 Aoû 2006 12:33    Sujet du message: Répondre en citant

Le probléme c'est cas la base Mickael Man et un bon réal.

Heat reste une référence du genre Wink
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Dark Vador
Nombre de messages :
Nombre de messages :


Inscrit le: 28 Aoû 2005
Messages: 13243
Localisation: Haute-Saône (70)

MessagePosté le: Ven 18 Aoû 2006 12:38    Sujet du message: Répondre en citant

Steph.G a écrit:
Le probléme c'est cas la base Mickael Man et un bon réal.

Heat reste une référence du genre Wink


+1 Wink
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Willem Belasco
Nombre de messages :
Nombre de messages :


Inscrit le: 05 Sep 2003
Messages: 4172

MessagePosté le: Ven 18 Aoû 2006 13:16    Sujet du message: Répondre en citant

Steph.G a écrit:
Le probléme c'est cas la base Mickael Man et un bon réal.

Heat reste une référence du genre Wink


Tout à fait d'accord. Collatéral également, pour ne citer que ces deux films là. En fait, Michael Mann n'avait absolument pas besoin de Miami Vice (le film, bien sûr), pour prouver son talent. Et pourtant, c'est l'impression que j'ai eu lorsqu'il torture sa caméra sans cesse dans tous les sens. Je trouve que sa démonstration avec Collatéral était amplement suffisante.

georgesfougasse a écrit:
J'ai vu le film hier et j'ai été extrêmement déçu (et c'est le moins que l'on puisse dire). C'est simple il n'y a rien. L'histoire n'est pas intéressante pour un sou, certains acteurs ont un jeu plus que limite (les doublages n'aident pas il faut l'avouer), seule les rares scènes d'action sont à peu près potables, et encore non je ne vois pas pourquoi je dis ça, les scènes d'actions sont nulles. C'est bien beau de mettre du gros son comme dans la fusillade finale, mais elle est filmée dans le noir (on ne sait pas qui tire sur qui). Ce qui devait être le film de l'année est pour moi LA gamelle de l'année.


3/10


Je suis d'accord avec toi Georgefougasse. Le film aurait très bien pu avec un autre titre que Miami Vice , cela n'aurait pas gêné.
Et je trouve que tu as été large dans ta notation. Moi qui n'ai pas l'habitude de noter les films, j'aurais même pas mis 3.

Vance a écrit:
Bah ça devait être plus éclairé chez moi parce que j'ai trouvé cette fusillade très lisible au contraire ! Laughing


Comme je te l'ai dit à la sortie de salle, la scène de fusillade dans Heat était cent fois plus réussie que celle de Miami Vice où, non seulement la nuit ne facilitait pas la visibilité, mais en plus, la caméra bougeotte de Mann rendait encore plus flou l'action.
J'avais l'impression de voir ces documentaires américains qui nous montrent des arrestations en direct, caméra à la main, ou bien encore une simple vidéo amateur.

Vance a écrit:
Sentiments mitigés, même après une nuit de sommeil réparateur. La première demi-heure m?a fait craindre le pire : malgré une étonnante maîtrise d?une caméra mouvante dans une boîte de nuit bondée, l?histoire avec l?indic qui voulait tout abandonner n?annonçait rien de bon. Au bout du compte, je me suis surpris à ne pas bâiller, ni soupirer : déjà ça de pris.


A l'inverse, j'ai trouvé que le début du film nous plongeait bien dans l'univers de Miami Vice la série. mais j'ai très vite déchanté.

Vance a écrit:
C?est que, si on excepte quelques scènes romantiques un peu artificielles, voire maladroites, il règne une tension certaine dans ce rapport de force permanent entre les deux flics et les commanditaires pour lesquels ils bossent en couverture. L?aspect purement policier est même carrément mis de côté (les taupes dans les services du FBI sont à peine mentionnées) pour privilégier l?enchaînement des événements et l?affrontement des caractères qui ne pouvaient conduire qu?au climax final...


Ben si tu as aimé ça, alors tu aimerais sans doute la série TV. Sauf que dans la série, il y a Sonny Crockett et Ricardo Tubbs. Deux personnages principaux totalement ignorés dans le film. Et encore, pour ce qui est de la trame, il y a un enlisement monumental, justement dans cet univers particulier qu'est l'infiltration. Mann a un peu trop forcé sur la dose "infiltration". Tout au long des 5 saisons de la série, nous avons eu maintes et maintes fois l'occasion de gouter au danger encourut par ces deux flics dont la principale méthode est effectivement de s'infiltrer au sein des cartels de la drogue pour tout faire capoter. Une méthode qui a fait ses preuves, comme le dit Farrell dès le début du film.
Du coup, je me demande si le thème de l'infiltration était bien judicieux pour cette soi-disante adaptation puisque la série avait déjà fait le tour de la question.

Vance a écrit:
Le reste du film n?est somme toute valable que par une mise en avant de personnages qui s?avèrent, comme ça a été dit, très éloignés de ceux de la série : Crockett (Colin Farrell, au jeu atypique) est ici un roc inébranlable, un peu vantard, mais qui craque complètement pour Isabella (Gong Li, superbe) ; Tubbs est quant à lui interprété par un Jamie Foxx monolithique mais dégageant une impression de sérénité troublante ? il m?a épaté.


Mouais, mais non seulement Farrell comme Foxx se limite à une seule expression faciale, celle du mec pas content. Farrell est très très loin d'égaler le charisme qu'avait le Sonny Crockett de Don Johnson. Un Sonny Crockett charmeur, et souvent souriant. Ce qui était également valable pour le Tubbs de P.M. Thomas.
Et un autre point sur lequel Mann n'a pas suffisamment insisté (pour en pas dire "pas du tout"), c'est le fait que ces deux flics se connaissent. Ce sont plus que des collègues, ce sont de véritables amis. Et à aucun moment je n'ai retrouvé cette complicité Crockett/Tubbs et ce même avec ce pitoyable "j'ai confiance en toi" que glisse Tubbs à Crockett.
Le duo est inexistant dans le film.

Bref, comme l'a très justement dit Al

al a écrit:
...rien ne peut remplacer Miami Vice Laughing...


Et à la question :

al a écrit:
qui auriez-vous vu sinon comme réal?


Je réponds sans hésiter Michael Mann,. Mais pas celui de Collatéral. Plutôt celui de Heat.
_________________
"You have never experienced Shakespeare until you have read him in the original Klingon"
Chancelier Gorkon (Star Trek VI The Undiscovered country)


Dernière édition par Willem Belasco le Ven 18 Aoû 2006 18:15; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Seb de Metz
Nombre de messages :
Nombre de messages :


Inscrit le: 04 Aoû 2003
Messages: 10238
Localisation: hirson

MessagePosté le: Ven 18 Aoû 2006 13:30    Sujet du message: Répondre en citant

al a écrit:
, c'est plus qu'une douche froide vos CR

pareil
je devai y aller samedi
du coup on restera a la maison
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
al
Nombre de messages :
Nombre de messages :


Inscrit le: 12 Juin 2003
Messages: 15217
Localisation: paris14

MessagePosté le: Ven 18 Aoû 2006 13:31    Sujet du message: Répondre en citant

et bien je vais voir Heat alors
car je ne pensais pas qu'il y avait autant de bonnes critiques...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Zardoz
Nombre de messages :
Nombre de messages :


Inscrit le: 19 Juin 2004
Messages: 12647
Localisation: Bondy

MessagePosté le: Ven 18 Aoû 2006 14:36    Sujet du message: Répondre en citant

euuuuh heat il vient pas de sortir au cinoche, hein al Laughing
_________________
C'est ça ! Et la marmotte emballe elle-même le chocolat dans le papier-alu ??? Mr. Green
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
al
Nombre de messages :
Nombre de messages :


Inscrit le: 12 Juin 2003
Messages: 15217
Localisation: paris14

MessagePosté le: Ven 18 Aoû 2006 14:38    Sujet du message: Répondre en citant

ho ça va!! je sais ...

donc on peut le trouver où alors? Laughing
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
RiTon
Nombre de messages :
Nombre de messages :


Inscrit le: 18 Juil 2006
Messages: 621
Localisation: 28

MessagePosté le: Ven 18 Aoû 2006 15:27    Sujet du message: Répondre en citant

a heat #Popcornsmile
allumer les amplis a fond et ecouter moi la fusilade en ville qui dure bien 10 mn #Beer
arfffffffff on si croirait ,meme ma femme a adorée le passage(le film aussi) d'ailleurs Exclamation
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Vance
Nombre de messages :
Nombre de messages :


Inscrit le: 21 Aoû 2003
Messages: 12423
Localisation: là où c'est plein d'étoiles...

MessagePosté le: Ven 18 Aoû 2006 15:30    Sujet du message: Répondre en citant

Oui, je vois poindre à nouveau le vieux problème de l'adaptation. On ne s'en sortira donc jamais ? Laughing Je ne suis personnellement ni fan ni même un grand connaisseur de la série originelle, dont je n'ai vu que quelques épisodes sans vraiment accrocher - mais sans avoir rien à lui reprocher non plus. Toi tu réagis en grand fan qui s'est senti - et on le comprend - floué par cette adaptation d'une série que tu appréciais beaucoup. D'accord. Mais d'un point de vue purement ciné, je ne trouve pas ce film si mauvais, bien au contraire : il y a moins d'intensité que dans les autres films de Mann, les happenings sont moins évidents, quelques moments ne se justifient pas ou semblent complètement artificiels (Mann n'est pas très à l'aise avec les scènes de couple, apparemment )mais tu ne m'ôteras pas de l'idée que de nombreuses séquences sont véritablement réussies, notamment lorsqu'ils cherchent à libérer l'otage ou pendant la fusillade finale. Le montage et le cadrage sont d'une précision ahurissante et d'une efficacité totale, chaque plan est utile et complète les précédents.

Maintenant, sur l'ensemble, je n'ai pas retrouvé le plaisir que j'avais pris sur les films précités car, entre autres :
le Saigneur a écrit:
Et un autre point sur lequel Mann n'a pas suffisamment insisté (pour en pas dire "pas du tout"), c'est le fait que ces deux flics se connaissent. Ce sont plus que des collègues, ce sont de véritables amis. Et à aucun moment je n'ai retrouvé cette complicité Crockett/Tubbs


Là où Mann excellait dans les relations complexes entre les protagonistes de ses films, il ne laisse ici que des scènes de confrontation. C'est tendu, bourré de testostérone, mais ça n'a pas la richesse de la collusion qu'on a pu connaître entre Foxx et Cruise par exemple. On a affaire à des pros, autant chez les forces de l'ordre (flics et agents) que dans les cartels. Pas de place pour les rapports humains, on demande de la loyauté et de l'efficacité. Ce qui confère au film un caractère superficiel renforcé par cette satané caméra. C'est plaisant dès que ça pète (je le répète, c'est même vachement bien foutu), mais ça ne peut pas passionner.

Belasco a écrit:
J'avais l'impression de voir ces documentaires américains qui nous montrent des arrestations en direct, caméra à la main
Oui, on n'en est pas loin. C'est aussi mon sentiment. Bien vu (bien que je ne me sente pas capable de filmer comme Mann Rolling Eyes ).

Pour en terminer avec ce problème d'adaptation qui ne ménage pas les susceptibilités, n'oublions pas que c'est Mann lui-même qui est crédité de scénariste. Or, il est bien le père de la série. Il serait intéressant pour tous ceux qui se sont sentis trahis ou déçus par la qualité de l'adaptation de savoir pour quelles raisons il a réinterprété les bases de Miami Vice.
_________________
Marge: This is the worst thing you've ever done.
Homer: You say that so often that it lost its meaning.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
RiTon
Nombre de messages :
Nombre de messages :


Inscrit le: 18 Juil 2006
Messages: 621
Localisation: 28

MessagePosté le: Ven 18 Aoû 2006 15:35    Sujet du message: Répondre en citant

perso,suis pas un grand fan de la serie aussi Embarassed ,mais je trouve que d'avoir choisis colin farrel en acteur est une bonne idee Wink
il a un tete a passer partout et joue tres bien Exclamation
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Lorenzo007
Nombre de messages :
Nombre de messages :


Inscrit le: 19 Mar 2006
Messages: 2737
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Ven 18 Aoû 2006 16:33    Sujet du message: Répondre en citant

Encore un grand Mann (il est intouchable, comme Scorsese). Peut-être que le film se démarque de la série mais c'est justement cela qui m'a beaucoup plus. Sans oublier que c'est bien violent (aahhh ça gicle bien quand même !) et que visuellement, c'est beau (le grain est volontaire et ne m'a pas dérangé).
_________________
Les critiques presses ne savent pas de quoi elles parlent, elles méritent que je leur donne des leçons de cinéma !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Grey?
Nombre de messages :
Nombre de messages :


Inscrit le: 29 Sep 2003
Messages: 21615
Localisation: In Marvel World

MessagePosté le: Ven 18 Aoû 2006 20:32    Sujet du message: Répondre en citant

Seb de Metz a écrit:
al a écrit:
, c'est plus qu'une douche froide vos CR

pareil
je devai y aller samedi
du coup on restera a la maison

Oui economise de l'essence !! c'est vraiment pas terible du tout !! Mad

je ferais mon cr plus tard Wink
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Willem Belasco
Nombre de messages :
Nombre de messages :


Inscrit le: 05 Sep 2003
Messages: 4172

MessagePosté le: Ven 18 Aoû 2006 21:58    Sujet du message: Répondre en citant

Mes propos n'ont jamais fait mention de ce fameux problème d'adaptation.
Car pour moi, même si le film porte le même titre que la série, Miami Vice n'est pas une réelle adaptation dans le sens où on l'entend mais bien un film inspiré de la série. Michael Mann s'est contenté d'utiliser des identités existantes pour les placer dans un film qui est bien loin de l'esprit de la série.

Mais alors, pourquoi l'avoir intitulé Miami Vice. Y-a-t-il une scène dans le film qui fait réellement penser qu'on est à Miami ? Non. On ne voit quasiement rien de Miami et de ses beautés. J'ai même l'impression que 95% des scènes se déroulant à Miami sont de nuit.
Et où sont les deux flics super bien frangués. Je ne parle bien sûr pas de ces costards des années 80 qui auraient sans aucun doute été ridicule dans ce film. Mais les flics top model étaient l'une des marque de fabrique de la série. Et dans le film... nada.
Et les superbes bagnoles ? Ah oui, celle de Crockett. Une superbe Ferrari (encore heureux) noire que l'on voit seulement quelques minutes et dans la nuit.
Et les superbes filles de Miami ? Euh... chechez pas. Y-en a pas.

Michael Mann s'est contenté, pour le film, d'une histoire qui a été le sujet de 5 saisons de série TV. Là au moins, on n'a pas été dépaysé. Mais c'est le seul ingrédient de la série que l'on retrouve. Voilà où se situe mon plus grand regret. Combien existe-t-il de films mettant en scène des flics infiltrés et des trafiquants de drogues ?... Mouais. J'en été sûr.
Nous sommes d'accord, Miami Vice est un film de plus sur le sujet. Et pourtant, Miami Vice aurait été bien plus que cela si Michael Mann avait fait effectivement l'effort d'adapter et non de s'inspirer de la série.

J'aurais pu accepter cette... gaffe de la part de n'importe quel autre réalisateur. Mais venant du créateur et producteur même de la série, je dois admettre que ça me dépasse. Ou alors, Michael Mann aurait du faire sa promo en prévenant les fans qu'il ne s'agissait pas d'une réelle adaptation. En fait, comme tu l'as dit, Vance, il serait effectivement intéressant de savoir pourquoi Michael Mann "a réinterprété les bases de Miami Vice"
_________________
"You have never experienced Shakespeare until you have read him in the original Klingon"
Chancelier Gorkon (Star Trek VI The Undiscovered country)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Willem Belasco
Nombre de messages :
Nombre de messages :


Inscrit le: 05 Sep 2003
Messages: 4172

MessagePosté le: Ven 18 Aoû 2006 22:05    Sujet du message: Répondre en citant

RiTon a écrit:
perso,suis pas un grand fan de la serie aussi Embarassed ,mais je trouve que d'avoir choisis colin farrel en acteur est une bonne idee Wink
il a un tete a passer partout et joue tres bien Exclamation


Farrell a effectivement un grand potentiel en tant qu'acteur. Mais pour ce qui est de jouer Sonny Crockett... c'est loupé. Maintenant, il est certain qu'il a été dirigé vers cette façon de jouer. Ce qui, à mon avis, est encore pire.
_________________
"You have never experienced Shakespeare until you have read him in the original Klingon"
Chancelier Gorkon (Star Trek VI The Undiscovered country)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Bame
Nombre de messages :
Nombre de messages :


Inscrit le: 24 Nov 2005
Messages: 261
Localisation: niveau 573 sous la résosphère

MessagePosté le: Ven 18 Aoû 2006 23:15    Sujet du message: Répondre en citant

Pour moi c'est clair ! Michael Mann est un dieu !! et ce même s'il se plantait sur ses prochaines réa.
J'ai été voir Miami Vices, en ayant vu presque toute sa filmo et connaissant très bien ( et appréciant ) la série.
Mais ce que j'ai très vite compris, c'est que, là encore, le sujet n'est pas "l'infiltration" ou une quelconque histoire de braquage ou d'assassinat. le sujet parle de relations entre les protagonistes. Michael Mann opère à la manière d'un heat. Raconter des histoires d'amour à travers une intrigue policière. Voir même renforcer cette histoire d'amour par cette intrigue.
Sa mise en scène et sa caméra sont là pour magnifier le tout.
Alors que la musique, le rythme et les décors posent les bases d'une ambiance à la fois très noire et sensuelle, Michael Mann laisse sa caméra glisser sur les corps puis se perd dans une relation intense et finalement sans issue. Il nous prend aux tripes dès que la caméra s'emballe lors des scènes d'actions et filme, comme certains l'on dit, à la manière d'un reporter dans l'action... Le film démarre à toute allure et pour finir, nous laisse sans voix, tel un épisode d'une série trop courte ! On en sait pas plus sûr certains aboutissants mais ce n'est bizarement pas grave car on sait qu'il y a une suite à tout ça ! ( mais pas forcemenent un Miami Vices 2 bien sûr ! ) La vie continue quoi ! Ce qui fait, je trouve, qu'on y croit encore plus ! On a presque envie d'imaginer la suite...
Ces personnages sont si sûr d'eux qu'ils semblent intouchables et finalement stéréotypés mais ce que l'on voit pas c'est ce que l'on devine : à savoir leur fragilité dès que l'amour s'en mêle. C'est ce qui les rend le plus crédible ! Mann en avait déjà fait l'expérience sur Heat et prouve encore une fois qu'il métrise sont sujet !
Sans vouloir dévoiler quoi que ce soit, je dirai que la force de ce film est de tenter de s'introduire, non pas dans le milieu de la drogue, mais entre ces couples et de "tenter" de faire tomber les masques !
Non vraiment, Allez le voir ! Miami Vices est un chef d'oeuvre ! Qu'on ce le dise !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Padahian
Nombre de messages :
Nombre de messages :


Inscrit le: 18 Déc 2002
Messages: 1848
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam 19 Aoû 2006 02:42    Sujet du message: Répondre en citant

Bame a écrit:
Pour moi c'est clair ! Michael Mann est un dieu !! et ce même s'il se plantait sur ses prochaines réa.
J'ai été voir Miami Vices, en ayant vu presque toute sa filmo et connaissant très bien ( et appréciant ) la série.
Mais ce que j'ai très vite compris, c'est que, là encore, le sujet n'est pas "l'infiltration" ou une quelconque histoire de braquage ou d'assassinat. le sujet parle de relations entre les protagonistes. Michael Mann opère à la manière d'un heat. Raconter des histoires d'amour à travers une intrigue policière. Voir même renforcer cette histoire d'amour par cette intrigue.
Sa mise en scène et sa caméra sont là pour magnifier le tout.
Alors que la musique, le rythme et les décors posent les bases d'une ambiance à la fois très noire et sensuelle, Michael Mann laisse sa caméra glisser sur les corps puis se perd dans une relation intense et finalement sans issue. Il nous prend aux tripes dès que la caméra s'emballe lors des scènes d'actions et filme, comme certains l'on dit, à la manière d'un reporter dans l'action... Le film démarre à toute allure et pour finir, nous laisse sans voix, tel un épisode d'une série trop courte ! On en sait pas plus sûr certains aboutissants mais ce n'est bizarement pas grave car on sait qu'il y a une suite à tout ça ! ( mais pas forcemenent un Miami Vices 2 bien sûr ! ) La vie continue quoi ! Ce qui fait, je trouve, qu'on y croit encore plus ! On a presque envie d'imaginer la suite...
Ces personnages sont si sûr d'eux qu'ils semblent intouchables et finalement stéréotypés mais ce que l'on voit pas c'est ce que l'on devine : à savoir leur fragilité dès que l'amour s'en mêle. C'est ce qui les rend le plus crédible ! Mann en avait déjà fait l'expérience sur Heat et prouve encore une fois qu'il métrise sont sujet !
Sans vouloir dévoiler quoi que ce soit, je dirai que la force de ce film est de tenter de s'introduire, non pas dans le milieu de la drogue, mais entre ces couples et de "tenter" de faire tomber les masques !
Non vraiment, Allez le voir ! Miami Vices est un chef d'oeuvre


toi t'a, gouter ce qu'il transporte pour dire ça! Laughing
_________________
Co Fondateur du CDN
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Vance
Nombre de messages :
Nombre de messages :


Inscrit le: 21 Aoû 2003
Messages: 12423
Localisation: là où c'est plein d'étoiles...

MessagePosté le: Sam 19 Aoû 2006 06:24    Sujet du message: Répondre en citant

Seigneur Belasco a écrit:


Mais alors, pourquoi l'avoir intitulé Miami Vice. Y-a-t-il une scène dans le film qui fait réellement penser qu'on est à Miami ? Non. On ne voit quasiement rien de Miami et de ses beautés. J'ai même l'impression que 95% des scènes se déroulant à Miami sont de nuit.
Et où sont les deux flics super bien frangués. Je ne parle bien sûr pas de ces costards des années 80 qui auraient sans aucun doute été ridicule dans ce film. Mais les flics top model étaient l'une des marque de fabrique de la série. Et dans le film... nada.
Et les superbes bagnoles ? Ah oui, celle de Crockett. Une superbe Ferrari (encore heureux) noire que l'on voit seulement quelques minutes et dans la nuit.
Et les superbes filles de Miami ? Euh... chechez pas. Y-en a pas.
Pour le coup, totalement d'accord. Tu as dû être également bien frustrés de ne pas pouvoir admirer les plages et avenues de Miami en plein jour. Wink Bon, on voit la côte, et de loin... Rolling Eyes Pour les bagnoles, on est à peine mieux servis car outre la fameuse Ferrari cabrio, on voit une Bentley et des BM. Quant aux fringues, bah je m'attendais également à un défilé de mode avec force sponsors, mais non.

Seigneur Belasco a écrit:

En fait, comme tu l'as dit, Vance, il serait effectivement intéressant de savoir pourquoi Michael Mann "a réinterprété les bases de Miami Vice"
Effectivement, ça éclairerait pas mal sur cette entreprise hasardeuse. Le film n'est pas en soi une réussite exceptionnelle et sa campagne s'est axée sur la parenté avec la série. A moins d'avoir voulu tirer un grand trait sur cette partie de sa carrière, je ne vois pas vraiment d'explication.
_________________
Marge: This is the worst thing you've ever done.
Homer: You say that so often that it lost its meaning.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Seb de Metz
Nombre de messages :
Nombre de messages :


Inscrit le: 04 Aoû 2003
Messages: 10238
Localisation: hirson

MessagePosté le: Sam 19 Aoû 2006 08:43    Sujet du message: Répondre en citant

Grey? a écrit:
Seb de Metz a écrit:
al a écrit:
, c'est plus qu'une douche froide vos CR

pareil
je devai y aller samedi
du coup on restera a la maison

Oui economise de l'essence !! c'est vraiment pas terible du tout !! Mad

je ferais mon cr plus tard Wink

meme si toi a ete decu alors Wink
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
max zorin
Nombre de messages :
Nombre de messages :


Inscrit le: 18 Oct 2001
Messages: 25934

MessagePosté le: Sam 19 Aoû 2006 10:40    Sujet du message: Répondre en citant

Pour une fois, voilà un film qui sort plus tôt en France qu'en terre germanique...

Je suis un fan de Michael Mann: Manhunter, Le Dernier des Mohican, Heat, Insider, Ali, tous de très bons films (Heat est mon préféré) même Collatéral m'a plu, alors que Tom Cruise tient le haut de la fiche.
Mais je dois dire que j'ai un sentiment mitigé à l'idée qu'il ait, lui aussi, pêché dans la facile adaptation de série TV...
N'empêche que je suis impatient de découvrir le film. Verdict le WE prochain. Wink
_________________
And did we tell you the name of the game, boy?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Bame
Nombre de messages :
Nombre de messages :


Inscrit le: 24 Nov 2005
Messages: 261
Localisation: niveau 573 sous la résosphère

MessagePosté le: Sam 19 Aoû 2006 10:59    Sujet du message: Répondre en citant

Marty McFly a écrit:
Bame a écrit:
Pour moi c'est clair ! Michael Mann est un dieu !! et ce même s'il se plantait sur ses prochaines réa.
J'ai été voir Miami Vices, en ayant vu presque toute sa filmo et connaissant très bien ( et appréciant ) la série.
Mais ce que j'ai très vite compris, c'est que, là encore, le sujet n'est pas "l'infiltration" ou une quelconque histoire de braquage ou d'assassinat. le sujet parle de relations entre les protagonistes. Michael Mann opère à la manière d'un heat. Raconter des histoires d'amour à travers une intrigue policière. Voir même renforcer cette histoire d'amour par cette intrigue.
Sa mise en scène et sa caméra sont là pour magnifier le tout.
Alors que la musique, le rythme et les décors posent les bases d'une ambiance à la fois très noire et sensuelle, Michael Mann laisse sa caméra glisser sur les corps puis se perd dans une relation intense et finalement sans issue. Il nous prend aux tripes dès que la caméra s'emballe lors des scènes d'actions et filme, comme certains l'on dit, à la manière d'un reporter dans l'action... Le film démarre à toute allure et pour finir, nous laisse sans voix, tel un épisode d'une série trop courte ! On en sait pas plus sûr certains aboutissants mais ce n'est bizarement pas grave car on sait qu'il y a une suite à tout ça ! ( mais pas forcemenent un Miami Vices 2 bien sûr ! ) La vie continue quoi ! Ce qui fait, je trouve, qu'on y croit encore plus ! On a presque envie d'imaginer la suite...
Ces personnages sont si sûr d'eux qu'ils semblent intouchables et finalement stéréotypés mais ce que l'on voit pas c'est ce que l'on devine : à savoir leur fragilité dès que l'amour s'en mêle. C'est ce qui les rend le plus crédible ! Mann en avait déjà fait l'expérience sur Heat et prouve encore une fois qu'il métrise sont sujet !
Sans vouloir dévoiler quoi que ce soit, je dirai que la force de ce film est de tenter de s'introduire, non pas dans le milieu de la drogue, mais entre ces couples et de "tenter" de faire tomber les masques !
Non vraiment, Allez le voir ! Miami Vices est un chef d'oeuvre


toi t'a, gouter ce qu'il transporte pour dire ça! Laughing


Laughing
oui oui ! j'ai pris exemple sur Collin Farell ! histoire de mieux cerner les tenants et les aboutissants ! Shocked Very Happy

non mais à vrai dire je ne suis pas le seul à crier au chef d'oeuvre ! et pas forcemeent sur ce forum ! lol
Mais je pense qu'il faudra du temps pour qu'on s'en rend compte ! à la manière d'un heat, d'un heavens gate ou autre film pas si apprécié que ça au départ ! Wink
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Années Laser Index du Forum -> Cinéma Toutes les heures sont au format GMT - 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivante
Page 8 sur 10

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

   Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Réalisation Les Années Laser